Fusion nucléaire

Fukushima — Retour sur l’incident nucléaire 10 ans plus tard

Il y a plus de 10 ans, le 11 mars 2011, l’incident de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon avait lieu. Conséquence du tsunami engendré par un séisme de magnitude 9,1 sur l’échelle de Richter — soit le plus puissant de l’histoire nippone — cet incident nucléaire s’inscrit alors comme la seconde catastrophe nucléaire, du niveau le plus élevé sur l’échelle internationale des évènements nucléaires, après celle de Tchernobyl en 1986. Encore de nos jours, la préfecture de Fukushima peine à relancer une part de son économie, tandis que le retour des milliers d’individus déplacés à cause des radiations ne semble pas entièrement envisageable. Retour sur les évènements historiques de cet incident majeur, et de son impact sur la région encore à l’heure actuelle.

La fusion nucléaire, une source d’énergie propre pour le futur?

En France, le nucléaire se dresse comme le premier secteur en matière de production d’électricité, avec près de 70% des parts de l’énergie produite dans l’hexagone en 2019. Néanmoins, lorsque l’on parle de cette énergie nucléaire, on fait généralement référence au processus de la fission nucléaire, utilisé depuis des dizaines d’années dans nos centrales nucléaires. Pourtant, il existe une autre façon d’aborder ce secteur : à travers la fusion nucléaire (aussi appelée thermonucléaire). Au cœur même de la recherche scientifique de ces dernières années, ce procédé, tout droit tiré du fonctionnement du Soleil, pourrait s’avérer être une source d’énergie efficace et responsable pour le futur. Retour sur son fonctionnement, sa possible utilisation dans le futur et ses limites et enjeux.