KRI Nanggala, ou le sous-marin indonésien disparu

Partager ce sujet →

KRI Nanggala / Photo par US Navy.

Dans la nuit du 20 au 21 avril, le sous-marin indonésien KRI Nanggala n’émet plus de message et en absence signal. Il effectuait un exercice à 60 nautiques (111 km) de l’île de Bali durant lequel il devait tirer ses torpilles. N’arrivant pas à retrouver un contact radio avec le submersible, l’état-major indonésien a transmis un appel de détresse au bureau international pour l’évacuation et le sauvetage des sous-marins (ISMERLO).

D’autant plus intriguant, d’après l’état-major, le contact a été perdu quand le sous-marin s’apprêtait à plonger. Des appels ont été passées avec des navires se trouvant dans la zone, ou proche de la zone afin d’aller à la dernière position connue du sous-marin. Il y avait dans les bateaux qui se sont déroutés, des bateaux militaires (KRI Fatahillah et KRI Bung Tomo) ainsi qu’un navire de recherche scientifique (KRI Rigel). Mais Jakarta a également demandé de l’aide à l’Australie et à Singapour, afin de multiplier des recherches.

Acheté à l’Allemagne dans les années 80, le KRI Nanggala reste introuvable 72 heures après. Doté d’un système de bouée automatique qui remonte à la surface un émetteur radio, permettant de géolocaliser le navire naufragé, son absence lors de cette disparition amène les autorités indonésiennes à le considérer coulé, dans un choc violent et/ ou rapide coinçant la trappe d’ouverture du local de cette bouée.

Additionné à cela, le submersible possède également un système radio sur des batteries indépendantes, qui permet d’envoyer un signal de détresse si le système électrique tombe en panne.  Quoi qu’il en soit, les nappes d’hydrocarbures présentent dans la zone, suggèrent que le sous-marin s’est disloqué sous la pression de l’eau. En effet, prévu pour une naviguer à une profondeur relativement faible (200-300 m), les fonds marins de cette zone atteignent les 700 m. 

Ainsi, la piste d’une erreur de navigation concernant la profondeur, est celle pour l’instant retenue par le ministère de la Défense Indonésien. « Sur la base des éléments que nous pensons venir du KRI Nanggala nous avons changé le statut du sous-marin de ‘disparu’ à ‘coulé’ » a déclaré l’Amiral Y. Margono, porte-parole de la marine indonésienne. Ainsi, le sous-marin se serait aventuré trop profond, ce qui aurait provoqué une fissure de la coque et une voie d’eau trop importante ce qui l’a conduit à sombrer. Il aura emporté avec lui les 53 membres d’équipage.