Le premier Homme dans l’espace, c’était il y a 60 ans

Partager ce sujet →

Youri Gagarine en tenue de cosmonaute / Source : AFP

Le 12 avril 1961, Youri Gagarine était envoyé dans l’espace par l’Union Soviétique, une première mondiale ayant nécessité une prouesse technologique sans précédent. Voici le récit d’un exploit tout juste survenu il y a 60 ans dans un contexte tendu lorsque la guerre froide atteignait son paroxysme.

Qui était Youri Gagarine, le premier Homme dans l'espace ?

Youri Gagarine était un passionné d’aviation depuis sa jeunesse et en ayant fait son métier, celui de pilote de chasse. Il pilote d’abord des avions à pales comme le Yak-18 puis le MiG-15, un avion à réaction, lorsqu’il obtient son diplôme de pilote de chasse dans les années 50.

Un MiG-15 en vol / Source: Wikipédia

De pilote de chasse à cosmonaute

Il parvient à être sélectionné comme cosmonaute en 1960 dans le cadre du programme spatial soviétique. Bien qu’il n’ait que 250 heures de vol en MiG-15 ce qui fait de lui un novice, il est retenu pour ses capacités intellectuelles et sa connaissance de l’environnement exceptionnelle. Il subit un entraînement conséquent tout comme quelques pilotes ayant tout comme lui des capacités hors pair, puis est retenu comme parmi les 2000 candidats initiaux comme le seul qui ira dans l’espace. Pendant l’entraînement, le jeune novice familiarise son corps au futur décollage dans la capsule appelée Vostok-1, celle qui l’emmènera hors de l’atmosphère terrestre. En effet, les effets du vol sur le corps nécessitent un entraînement rigoureux puisqu’il sera confronté à des forces conséquentes pouvant causer sa perte en cas de mauvaise préparation. 

Capsule Vostok / Source: Wikimédia

Une mission risquée

La mission Vostok-1 est risquée, et Sergei Korolev, l’ingénieur en charge du programme spatial sait que la mission possède 50 % de chance d’échouer. En effet, les multiples tests des derniers mois ont montré que le lanceur Vostok-1K n’était pas fiable et par ailleurs le lanceur avait été modifié plusieurs fois pour corriger certains défauts. Toutefois après plusieurs mois, le lanceur amélioré Vostok-3A semble être plus performant que les précédents. La mission test avec un mannequin à bord est un succès, ce qui permet de retenir le lanceur Vostok-3A pour la mission, bien que la fiabilité ne soit pas certaine. 

Une mission en rupture avec les précédentes

La sécurité de Youri Gagarine est privilégiée, et de nombreux systèmes de sécurité permettent de maximiser les chances de survie du cosmonaute : système d’aérofreins pour stopper la capsule en cas de sortie de l’attraction terrestre, système de sécurité avec code, une balise de localisation, et même des vivres pour tenir treize jours ! 

Jour J

La fusée Vostok-K sur son pas de tir. Nom de code : 8K72K

Au petit matin du 12 avril 1961, Gagarine a bien dormi et est désormais prêt pour la mission. Le futur héros doit être propulsé dans l’espace, puis retomber en Union Soviétique après avoir fait un tour complet autour de la Terre, et ce, en moins d’une heure. À 9 h 07, heure de Moscou, il décolle du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. Il est serein tout le long de la mission et communique régulièrement avec le sol afin de préciser le déroulement de la mission.

“Je vois les nuages. Le site d’atterrissage… C’est magnifique ! Quelle beauté.”

Youri Gagarine, l’une de ses nombreuses communications avec le sol.

Après de nombreuses minutes dans l’espace, Youri Gagarine se prépare à la retombée de la capsule puis de son éjection en parachute de l’appareil. Tout se passe comme prévu, il retombe sans problème. 

Gagarine, héros de l'Union Soviétique

Évidemment, la mission couronnée de succès fit de Gagarine un véritable héros décoré de la plus haute distinction de l’Union ainsi que de la médaille de l’ordre de Lénine, ayant un retentissement dans toute l’Union. Il est malheureusement utilisé à des fins de propagande par le gouvernement, qui adopte une stratégie judicieuse : Gagarine a un grand sourire, il est intelligent, il est charismatique. Il se rend dans plusieurs états satellites de l’URSS en étant acclamé comme un héros. Par ailleurs, Gagarine est toujours en actuelle Russie l’une des personnes les plus appréciée et respectée, avec un avis unanime : c’est un héros apprécié de tous. 

Le choc et la réaction américaine

Lorsque le gouvernement américain apprend le succès de la mission, ils sont choqués. Un sentiment d’humiliation hante le gouvernement américain tout entier qui est dépassé sur le plan spatial par son ennemi naturel. En effet, à l’époque, l’Union Soviétique est largement en avance sur la question spatiale, et parvient donc à envoyer des Hommes dans l’espace, positionner des satellites en orbite, et même montrer qu’il est possible d’envoyer des missiles continentaux puisque la fusée dans laquelle était Gagarine n’était rien d’autre qu’une modification du premier missile balistique intercontinental de l’Histoire nommé R-7 Semyorka. Toutefois, ce succès, accompli par Gagarine, va précipiter une réaction américaine, notamment par un discours de John F. Kennedy resté célèbre dans lequel il annonce une conquête de l’espace et l’envoi d’astronautes sur la Lune d’ici la fin de la décennie. Nous sommes en 1961, et le Président américain vient de lancer la course à la conquête de la Lune, que l’Union Soviétique ne saura parvenir avant les américains, puis idée qui sera oubliée avec les multiples échecs du lanceur N1 Soviétique censé emmener sur la Lune les cosmonautes Soviétiques.

“We choose to go to the Moon”

John F. Kennedy, Légendaire discours du 12 septembre 1961​

Le célèbre discours du 12 septembre 1961 de John Kennedy

La tragédie

Il est à nouveau autorisé à piloter à bord d’un MiG-15 en 1968. En effet, sa mission et son métier de cosmonaute l’ont empêché de pratiquer le pilotage, par manque de temps notamment. Il est donc accompagné par des instructeurs à chacun de ses vols, et enchaîne rapidement les vols. Lors de son dernier vol, sa dernière communication est la demande de changer son plan de vol et rentrer à l’aérodrome. Des recherches en hélicoptère permettent de retrouver l’avion de Gagarine, son légendaire MiG-15 UTI, crashé au sol. . Les raisons de l’accident sont encore discutées, mais la cause la plus probable semble être une turbulence provoquée par le passage d’un autre avion non autorisé, et donc non répertorié.