La Formule 1, expliquée

Partager ce sujet →

Source : Eurosport

Avec au total plus de 4 millions de spectateurs en présentiels sur les circuits à travers le monde en 2018, la Formule 1 est aujourd’hui considéré comme le sport automobile de référence. TheCuriosity vous explique aujourd’hui le fonctionnement et toutes les règles de ce sport à 350km/h.

1950, SilverstoneAnglettere. C’est lors d’un beau jour de printemps anglais qu’a lieu la toute première course de Formule 1, et c’est un Italien qui la remporta, un certain Giuseppe Farina. Plus de 70 ans plus tard, les choses ont bien changé, sous toutes leurs formes. Les voitures qui faisaient rêver et font toujours rêver les petits n’ont plus rien à voir, mais alors, comment ce petit pourrait-il devenir un jour pilote de Formule 1 ?

Un pilotage hérité des dieux, et un porte-monnaie bien garni

Pour un jour conduire ces voitures côtoyant bien souvent les 300km/h, la route pour y parvenir sera longue et fastidieuse, mais surtout coûteuse. Le monde de la monoplace se divise en quatre parties, la Formule 4, Formule 3, Formule 2, et vous l’aurez compris la Formule 1. La F4 sera la première étape après avoir fait vos preuves en karting, la F3 mettra vos talents de pilotage à rude épreuve, et la F2 sera la dernière et plus difficile marche avant le rêve de tous pilotes.

Chaque division vous permettra d’atteindre la suivante, si votre coup de volant le permet, mais surtout si vous êtes prêt à mettre la main à la poche. Il vous faudra, au minimum, 4 millions d’euros au total pour courir dans une écurie de F1. Mais une écurie, c’est quoi ?

Des écuries pas toujours égales l'une envers l'autre

On compte à l’heure actuelle 10 écuries en Formule 1. De la mondialement reconnu Scuderia Ferrari, en passant par Red Bull Racing ou encore Williams. Chaque écurie possède deux pilotes, qui avant même de vouloir finir sur le podium, cherche constamment à finir devant l’autre. La rivalité entre deux pilotes d’une même écurie est parfois telle qu’elle peut mener à bien des malheurs, comme le crash d’Ayrton Senna et Alain Prost au volant de leur McLaren respective en 1989.

Crash d'Alain Prost et Ayrton Senna au Japon en 1989 au volant de leur Mclaren respective.

Chaque écurie possède son propre budget annuel pour développer sa voiture, et les inégalités se font facilement ressentir sur la piste. Avec une équipe comme Mercedes, leader de la Formule 1 depuis des années, leur budget reste bien au-dessus d’une équipe comme Williams, qui peine à se démarquer malgré d’excellents pilotes. Le monde de la F1 est particulièrement ingrat, mais la réglementation de 2022 devrait mettre un terme à cette inégalité en régulant le budget de chaque équipe.

Mais si les écuries se font la guerre entre-elles sur le circuit, elles savent également faire la part des choses et s’entraider, moyennant finance bien entendu. Par exemple, Mercedes fournit ses moteurs à l’écurie McLaren, Williams et Aston Martin. Quelques années auparavant, un moteur Renault équipait les Red Bull et McLaren.

Seules 20 places pour faire partie des meilleurs

Seulement 20 places sont disponibles en F1, et toutes sont occupées par des pilotes d’exception. Faisons un point sur certains d’entre eux.

C’est sans aucun doute que vous avez certainement déjà entendu parler de Lewis Hamilton. Septuple champion du monde, le pilote anglais détient aujourd’hui presque tous les records, mais égalise encore avec Michael Schumacher et ses lui aussi sept titres mondiaux. Et il compte bien le devenir une fois de plus cette année encore au volant de sa Mercedes.

Pour représenter la France, nous retrouvons Esteban Ocon, actuellement pilote chez Alpine F1 Team, qui n’est autre que Renault sous sa casquette. On peut s’attendre à de solides résultats de la part de l’écurie française pour cette saison qui tentera de jouer le titre d’ici peu de temps. Pierre Gasly, autre pilote français, se trouve quant à lui chez la Scuderia AlphaTauri Honda. Il a réalisé la saison dernière sa première victoire en Formule 1, 24 ans après la dernière victoire française. On retrouve aussi Charles Leclerc, monégasque de 23 ans courant pour la Scuderia Ferrari, et ayant remporté son premier Grand Prix en 2019.

A 23 ans, Max Verstappen est probablement le pilote le plus prometteur pour ces futures années, il est le plus jeune pilote à prendre part à un grand prix lors de ses 17 ans, et réalise de nombreux succès au volant de sa Red Bull contre des Mercedes avec qui il mène la danse de la plupart des grands prix.

Daniel Riccardo est assurément un des visages les plus emblématiques de la Formule 1. Fort d’une expérience riche, le pilote Australien emmène avec lui sa bonne humeur aux quatre coins du globe durant toute la saison. Il court actuellement chez McLaren, et compte bien de nouveau remporter de grands prix, le dernier remontant à 2018.

9 ans après, un Schumacher renoue de nouveau avec la Formule 1. Mick Schumacher, fils de Michael Schumacher, est parvenu cette année à trouver une place en Formule 1 auprès de l’écurie Haas, l’occasion pour lui de prouver qu’il ne la doit pas uniquement grâce à son père, mais à son talent.

Après une pause de 2 ans, Fernando Alonso, double champion du monde avec Renault en 2005 et 2006 resigne chez son ancienne écurie, Alpine F1 Team, de quoi être confiant en 2021 pour nous français.

Devenir champion du monde

Il existe deux championnats en Formule 1, le championnat constructeur et le championnat pilote. Pour gagner des points, il faudra vous hisser au minimum dans le top 10, les 10 autres n’en marqueront pas. Le vainqueur d’un grand prix gagne 25 points, le second 18, le troisième 15, puis 12, 10, 8, 6, 4, 2 et 1 pour le dizième. Chaque point compte et la victoire peut parfois se jouer à un seul point, comme ce fut le cas lors du sacre d’Hamilton en 2008 à un petit point près. 

À la fin de la saison, un champion du monde est alors nominé, et une écurie également, et même si l’un va rarement sans l’autre, il peut arriver qu’un constructeur soit champion du monde, mais pas l’un de ses pilotes. Voici un tableau récapitulant le nombre de points par pilotes en cours de saison 2020.

Tableau des points fin de saison 2020

Pour la saison prochaine qui débute le 26 mars prochain, on dénombre au total 23 grands prix dans le monde entier, promettant cette année encore une saison magnifique, malgré encore et toujours l’absence du public…