Pourquoi Tesla bat tous les records face à ses concurrents?

Partager ce sujet →

Siège social de l'entreprise Tesla, à Palo Alto en Californie. / Photo par Tumbenhaur (CC BY-SA 3.0)

Depuis quelques années, et plus particulièrement depuis quelques mois seulement, l’entreprise automobile Tesla, dirigée par l’entrepreneur américain Elon Musk, explose tous les records face à ses concurrents, aussi bien en bourse qu’en terme de production économique. Pourtant, de sa création en 2003 à cette incroyable récente expansion, la multinationale a connu de nombreuses périodes de stagnation et de crise avant de détrôner sa concurrence, autrefois inatteignable. Retour sur l’histoire et les chiffres clés de l’évolution de Tesla, ainsi que les raisons d’un tel succès mondial.

Une récente évolution

C’est en 2003 que l’entreprise Tesla Motors est créée en Californie, par deux ingénieurs et entrepreneurs américains du nom de Martin Eberhard et Marc Tarpenning. Dès le début, ces deux associés ont pour objectif de prouver qu’il est possible de rouler à bord d’un véhicule électrique, qui peut être plus performant, plus rapide et plus agréable à conduire que les véhicules à combustion classiques. Alors, les deux fondateurs se lancent rapidement dans la recherche d’un plan d’affaires – contenant les objectifs, les méthodes et la façon d’évoluer avec ce projet – ainsi que d’investisseurs potentiels pour l’entreprise. C’est alors que les deux ingénieurs rencontrent Elon Musk : le , celui-ci investit 6,5 millions de dollars et devient de ce fait le premier actionnaire et président du conseil d’administration de Tesla Motors (avant de devenir le PDG de l’entreprise quelques années plus tard). 

Quatre ans plus tard, en 2008, le premier modèle automobile voit le jour : la Tesla Roadster. Véritable voiture de sport totalement électrique, celle-ci s’affirme comme une automobile de luxe se démarquant des voitures à combustion classiques. De quoi attirer les individus les plus fortunés de la région, qui voient en ce moyen de transport un certain statut social. Néanmoins, cette voiture est peu accessible à tous à cause de son prix ; il faudra finalement attendre juin 2012 avant de voir arriver la Tesla Modèle S, une berline de luxe relativement moins coûteuse que la Roadster. Suivront les Modèles X, un SUV de luxe sorti en septembre 2015, la Modèle 3, une berline familiale haut de gamme sortie en 2017, ainsi que la modèle Y, une SUV compact haut de gamme sorti 2020. Globalement, la stratégie de Tesla est de d’abord produire et vendre des voitures de luxe électriques accessibles aux plus riches, pour concevoir et produire des voitures haut de gamme (et par la suite entrée de gamme) accessibles à un plus grand nombre.

Ainsi, si la Roadster se vendait 100 000$ environ à sa sortie aux États-Unis, une Modèle 3 neuve ne coûtait qu’environ 35 000$ en 2017. Ainsi, cette accessibilité à des véhicules électriques abordables pour la classe moyenne habituelle a largement contribué à la croissance du nombre de ventes de Tesla ces dernières années, ayant particulièrement augmenté en 2020, malgré la situation sanitaire de 2020. Fin 2012, on comptait près de 5 000 véhicules Tesla vendus, plus de 550 000 fin 2018 et près d’1 450 000 fin 2020. De même, ces chiffres ont largement contribué à l’augmentation parallèle de l’action boursière de l’entreprise, étant passée de 100$ début 2020, à près de 700$ fin 2020 ; la plus grande évolution boursière mondiale au cours de l’année, lui donnant ainsi sa place dans le S&P500, soit l’indice des 500 plus grandes capitalisations boursières des États-Unis. Ainsi, l’évolution de Tesla est exponentielle, aussi bien sur le plan économique que financier. Mais finalement, pourquoi cela marche autant?

Tesla modèle 3, l'un des modèles phares de l'entreprise.

Pourquoi Tesla décolle?

Premièrement, cette explosion de la production et des ventes des voitures électriques Tesla provient principalement, comme énoncé précédemment, du coût toujours plus décroissant des véhicules de la marque. En effet, s’il est aujourd’hui prouvé que la consommation d’un véhicule électrique est nettement moins élevée que celle d’une voiture à combustion, et qu’un certain nombre de personnes souhaiterait s’orienter vers ce type de véhicule, il n’empêche que la plupart des individus n’a pas 70 000$ à mettre dans une Tesla Modèle S. Ainsi, l’arrivée des Modèles 3 et Y a permis de démocratiser ce genre de véhicule pour une majorité de personnes, qui peuvent désormais s’offrir ce type de voiture.

De même, c’est très probablement la culture et le minimalisme autour de la marque, en plus de ce besoin de renouveau vers l’électrique en se délaissant des systèmes à combustion classiques, qui pousse les clients à acheter une Tesla. En effet, en plus de proposer des véhicules simples, minimalistes, performants et dotés d’une batterie satisfaisante, la marque possède une culture propre à elle-même qui plaît généralement à ses clients. En réalité, on peut dire que cette identité singulière est en partie du à son PDG Elon Musk, souvent perçu comme un visionnaire ayant réussi à faire émerger ses modèles électriques, parmi une jungle de marques centenaires – comme Ford ou General Motors, dont la production est aujourd’hui en stagnation – qui ne prenaient pas le projet au sérieux à ses débuts en 2003.

Sources : tesla.com / ford.com / marketrealist.com