Pokémon : Quand des Cartes valent de l’Or

Partager ce sujet →

Cartes certifiées par PSA, leader de la certification Pokémon. / Photo via titancards.co.uk

Au cours des 25 dernières années, Pokémon a su traverser les générations au point de devenir la licence la plus rentable de tous les temps. Avec plus de 90 milliards d’euros rapportés, Pokémon se situe loin devant d’autres géants tel Star Wars ou Harry Potter. En 1999, la franchise nipponne crée son jeu de cartes à collectionner. Ce n’est que récemment qu’un véritable phénomène de nostalgie envahit le monde, certaines cartes se vendent à prix d’or, les sommes atteignant aisément les cinq chiffres. Entre investisseurs, collectionneurs et fans de la saga, TheCuriosity vous explique aujourd’hui le fonctionnement de ce marché plus que juteux.

Pokémon CCG, le jeu intemporel

C’est en 1999 que Pokémon CCG (Collectible Card Game) voit le jour, grâce au succès de Pocket Monster trois ans plus tôt. Rapidement, Nintendo acquiert la propriété des droits sur les cartes et les exporte à l’étranger. La première extension de cartes Pokémon est le set de base, regroupant un total de 102 cartes, chacune numérotée. Aujourd’hui, on dénombre au total 93 extensions dont 7 qui n’auront jamais été édités. Un booster (paquet) de la dernière extension contient 10 cartes, son prix est d’environ 5,99 € unités dans les grandes surfaces, il est cependant possible de les trouver à des prix plus attractifs dans des magasins spécialisés. En plus de 20 ans d’existence, les cartes à collectionner Pokémon sont devenues iconiques et toute personne âgé de moins de 30 ans en a probablement déjà tenu une entre ses mains.

La nostalgie au service du business

Aujourd’hui, certains anciens fans souhaitant retrouver leurs souvenirs d’enfance fouillent dans leurs vieux placards, tandis que d’autres, probablement due à une recherche infructueuse, n’hésitent pas à mettre la main au portefeuille pour se procurer de nouveau leur carte favorite. Car vous l’aurez compris, les cartes les plus anciennes ne sont plus vendues, et en trouver n’est pas une tâche facile. N’étant à la base qu’un jeu de cartes, très peu de personnes ne portèrent d’attention à ces bouts de papier, leur état laissant souvent à désirer, seule la valeur sentimentale reste intacte. A vrai dire, qui l’eut cru qu’une carte pourrait se vendre des milliers d’euros 20 ans plus tard ? Cependant, certains fans eurent la bonne idée de protéger leurs cartes, sous pochette ou classeur, voire même de les laisser scellées. Cela restera vraisemblablement le meilleur investissement direct ou indirect de leur vie.

Des sommes à cinq zéros

Voici quelques chiffres pour vous illustrer ce marché encore récent :

30 000 € : C’est le prix moyen pour un display du set de base scellé, qui contient au total 36 boosters.
800 € : C’est le prix moyen pour un booster du set de base scellé, qui contient 10 cartes.
200 000 € : C’est le prix d’une collection anglaise complète du set de base vendu actuellement sur le site d’enchères eBay, vous pouvez la consulter ici.
220 000€ : C’est le prix d’une seule et unique carte vendu aux enchères et acheter par Robert Bryson Hall II, aussi connu sous le nom de Logic. Un Dracaufeu holographique, icône de Pokémon, provenant encore une fois du set de base. 

Une carte Dracofeu certifiée par PSA, parmis les plus convoitées.

PSA et PCA, deux entreprises de certification

Avec l’apparition de ce boom pour ces cartes de collection, deux entreprises de certification ont vu le jour sur ce marché. Leur but, certifier vos cartes de leur authenticité, leur attribuer une note sur 10 et les protéger comme il se doit. Seulement deux alternatives existent aujourd’hui, et vous n’aurez pas vraiment le choix. En effet, PSA est une entreprise américaine mondialement reconnue, cependant, elle certifie uniquement les cartes françaises du set de base, ce qui ne représente donc qu’une centaine de cartes. Autrement dis, si vous souhaitez faire expertiser vos cartes françaises hors du set de base, vous devrez vous tourner vers PCA. PCA est une entreprise française présente depuis 2016, elle vous permettra de faire expertiser n’importe quelle carte Pokémon. Étant moins reconnu que son confrère américain, certains experts et collectionneurs se tourneront exclusivement du côté de PSA. Pour grader votre carte, 10 notes existent. 10 étant la meilleure note, 1 la pire. L’expertise prend en compte de nombreux facteurs, comme le centrage, les micros rayures, la couleur, les points blancs, ou encore les chocs. Obtenir la note de 10 sera un véritable challenge, et très peu de cartes jouissent de cette gradation. En plus de protéger vos cartes, la certification, si elle est favorable, augmentera le prix de votre carte. Mieux la note sera, plus son prix augmentera. Voici un tableau fournis par PSA classant 4 cartes du set de base selon son état et son prix correspondant.

Tableau des prix de 4 cartes du set de base, selon la qualité de chacune.

Conclusion

Avec un marché comparable à celui de l’art, la plupart des anciens boosters Pokémon sont achetés non pas dans le but de les ouvrir, mais de les revendre à un prix plus élevé. Leur extrême rareté fait d’eux un véritable objet d’investissement, et il ne faut pas attendre bien longtemps pour être un rentable. Cependant, on pourrait s’attendre à une baisse de prix et un engouement moindre autour de ces cartes dans les années à suivre. En effet, Pokémon a bénéficié d’une aide de la part de nombreux influenceurs sur les réseaux sociaux ces derniers mois, relançant ainsi ce phénomène de Pokémania. N’hésitez pas à fouiller vos vieux cartons, de l’or s’y cache peut-être !