Iran et Arabie Saoudite : L’histoire d’une guerre froide en Orient

Partager ce sujet →

Les deux superpuissances et leurs conflits indirects dans le monde.

Si la Guerre Froide aujourd’hui connue de tous est certainement celle ayant eu lieu dans la seconde moitié du XXe siècle, opposant indirectement l’URSS et les États-Unis dans de violents combats partout sur Terre, il existe aujourd’hui un deuxième conflit similaire dans l’une des parties du monde les plus stratégiques de la planète : le Moyen-Orient. En effet, depuis plusieurs dizaines d’années, les deux superpuissances de la région, l’Iran et l’Arabie Saoudite, se livrent à des combats indirects, comme cela a pu être le cas entre le monde occidental et l’union soviétique, avec un seul et même objectif : obtenir le plus d’influence et de pouvoir sur l’ensemble de la région. Pour comprendre comment ce conflit s’arrange et se déroule, il faut d’abord comprendre l’histoire derrière cette région, et quels sont alors les alliés interposés des deux camps.

Histoire du conflit

En réalité, l’histoire du conflit repose majoritairement sur l’influence des États-Unis dans la région, et de ses relations avec l’Iran et l’Arabie Saoudite au cours de l’histoire. En effet, lors des débuts du Royaume d’Arabie Saoudite, en 1932, les États-Unis ont joué un rôle important pour assurer la position de la maison de Saoud, ayant fondé cette monarchie absolue, à la tête de l’État arabe. En février 1943, le président Roosevelt donna son approbation à l’octroi d’une aide directe sous forme de prêt-bail à l’Arabie saoudite, dans une déclaration qui confirmait que l’Arabie saoudite était “vitale pour la défense des États-Unis”. Cette affirmation de l’importance de la relation américano-saoudienne dans la gestion des affaires du Moyen-Orient par le pays a défini son approche de la région depuis lors.

Concernant l’Iran, un pays anciennement colonisé par plusieurs pays, ses relations diplomatiques avec les États-Unis ont été bien plus mouvementées que l’Arabie Saoudite. En effet, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, alors que les tensions entre l’Occident et l’Union Soviétique communiste voient le jour, les États-Unis profitent de cette occasion pour collaborer avec le Royaume-Uni et démettre de ses fonctions le démocratiquement élu Mohammed Mossadeq, au motif erroné qu’il était pro-communiste, et ainsi instaurer un nouveau régime dirigé par le Chah Mohammad Reza Pahvali, qui en profitera pour occidentaliser et faire de l’Iran un pays moderne, bâti sur de très forts liens avec les États-Unis. Cet événement a sali la réputation des États-Unis en Iran, un fait qui n’a été pleinement réalisé que lors de la révolution islamique de 1979, ayant renversé le nouveau Chah et établi la République islamique d’Iran, dans laquelle les États-Unis étaient constamment dépeints comme le “Grand Satan”. Depuis, ce régime a perduré jusqu’à nos jours, et ne possède plus aucun lien diplomatique avec les États-Unis depuis avril 1980.

Ces deux profils relationnels avec les États-Unis ont alors mené à une dégradation des liens entre l’Arabie Saoudite et l’Iran. De même que le caractère islamique de la révolution en Iran, qui menace les prétentions de l’Arabie Saoudite, attestant qu’elle serait le “cœur” du monde musulman en raison des deux villes saintes, La Mecque et Médine, présentes sur son territoire. De plus, les différences religieuses ont souvent menacé leurs relations, puisque l’Iran possède une majorité de musulmans chiites, tandis que l’Arabie Saoudite possède une majorité de musulmans sunnites, deux branches distinctes de l’Islam. Ainsi, le caractère religieux grandissant du régime en Iran, remettant en question la place centrale de l’Arabie Saoudite dans le monde arabe et musulman, combinées à une intolérance fondamentale de l’Islam chiite au sein de la doctrine sunnites pratiquée en Arabie Saoudite, ont favorisé une rivalité qui ne fera que croître avec le temps, entrainant les deux pays dans des conflit interposé dans la région, au Maghreb et en Afrique.

Des alliés interposés

Depuis le début des tensions entre les deux pays, ceux-ci se sont indirectement opposés lors de différents conflits dans le monde. Souvent en soutien des intérêts américains pour l’Arabie Saoudite et en opposition pour l’Iran, les deux nations s’interposent ainsi en soutenant différents groupes, gouvernements et milices en accord avec leurs idées, dans le but d’obtenir le plus d’influence dans la région. Voici quelques-uns des conflits majeurs.

Yémen

L’Arabie Saoudite est militairement impliquée dans la terrible guerre civile ayant lieu au Yémen, avec des moyens aériens, maritimes et terrestres et est accompagnée d’un blocus aérien, terrestre et naval, afin de contrer l’influence du groupe des Houthis, une organisation armée, politique et théologique soutenue par l’Iran. Ainsi, l’Arabie Saoudite soutient ainsi le gouvernement élu du pays, mené par le président sunnite Hadi, contre ce groupe armé.

Irak

L’Irak est un carrefour stratégique entre l’Iran et l’Arabie Saoudite, et est aux frontières des populations kurdes, perses et arabes. Ainsi, le pays est au cœur des tensions entre Riyad et Téhéran, les deux capitales des superpuissances saoudiennes et iraniennes. En effet, après la chute du gouvernement de Saddam Hussein, l’Iran s’est interposée en soutenant le nouveau gouvernement à dominante chiite. De même, les milices chiites et sunnites y sont respectivement soutenues militairement par les gouvernements iraniens et saoudiens, qui voient en eux un moyen d’obtenir une certaine influence dans la région.

Syrie

En Syrie, la guerre civile met indirectement les deux superpuissances en conflit, le gouvernement chiite en place, dirigé depuis 2000 par Bachar el-Assad, est largement soutenue par l’Iran, qui lui apporte un soutien militaire et diplomatique. De son côté, l’Arabie Saoudite soutient certaines factions rebelles contre ce régime en place et intervient également dans la lutte contre l’État islamique (EI). Ainsi, les deux régimes s’affrontent indirectement dans cette guerre civile, chacun soutenant, comme c’est notamment le cas en Irak, des forces militaires opposés.

Sources : theowp.org / lemonde.fr / businessinsider.com