Quelles seront les technologies de demain?

Partager ce sujet →

Dans cette course effrainée au progrès, quelles pourraient-être les technologies de demain? / photo par @thisisengineering via pexels.com

La société et ses avancées technologiques allant parfois à une vitesse fulgurante dans des directions souvent inattendues, il est impossible de deviner de quoi demain sera technologiquement fait. Pourtant, il est tentant de se demander à quoi pourraient bien ressembler nos smartphones, nos ordinateurs, nos voitures mais plus globalement toute notre société dans plusieurs années, voire dizaines d’années. Ainsi, voici quelques prévisions de ce à quoi pourraient ressembler les technologies du futur.

Nos technologies quotidiennes

De nos jours, nos smartphones, tablettes, ordinateurs, télévisions et bien d’autres forment nos quotidiens, si bien que vous ne remarquez presque plus leur présence ; ces technologies sont partout autour de vous, autant que les vêtements que vous portez actuellement. Pourtant, certains l’affirment : ces technologies risquent de disparaître, ou du moins, s’adapter à notre future société.

En effet, si cela pourrait vous sembler impossible de voir votre iPhone disparaitre aujourd’hui, cela pourrait bien se produire d’ici plusieurs dizaines d’années. Certains pensent, à tort ou à raison, que certains objets, comme les smartphones, deviendront obsolètes, de même que les téléphones à clapet aujourd’hui. Les formats plus “portables” font de tels progrès qu’ils finiront certainement par remplacer nos smartphones. Nos montres-bracelets, par exemple, pourront utiliser la technologie de réalité augmentée pour projeter des écrans virtuels ou des hologrammes de ce que nous voulons voir.

Transhumanisme

L’homme et la machine finiront par fusionner. Si cette affirmation peut vous étonner, tout montre pourtant que l’évolution de notre espèce se dirige bel et bien dans cette direction. En effet, la plupart de nos technologies quotidiennes, comme nos smartphones ou nos ordinateurs, sont devenus si présents et essentiels qu’il nous est désormais impossible de travailler, communiquer, rechercher ou nous divertir sans utiliser ces appareils ; ils s’apparentent ainsi à de réelles extensions de notre cerveau.

Ainsi, l’inventeur et futuriste américain Ray Kurzweil semble être convaincu que la prochaine étape sera d’incorporer ces technologies dans notre corps. Lors de son entretien avec le Council on Foreign Relations sur “L’avenir de l’intelligence artificielle et son impact sur la société“, Kurzweil a souligné sa conviction que les technologies du néocortex – la couche externe des deux hémisphères du cerveau – rendront les humains plus intelligents, plus efficaces et une meilleure version d’eux-mêmes.

Évidemment, ce mélange entre la biologie de l’homme et la technologie des machines soulèvent énormément de débats dans l’opinion publique. Si certains pensent que cela est éthiquement incorrect et que modifier l’apparence, les performances et l’intelligence de l’Homo Sapiens engendrerait d’énormes enjeux sociétaux, comme l’inégalité entre les individus transhumanistes et les autres, une certaine guerre eugénique ou encore la déshumanisation de notre espèce au long terme, d’autres se voient quant à eux plus favorables à ces avancées technologiques ; affirmant, comme Kurzweil, que le transhumanisme ne ferait que pousser les limites physiques et cognitives de l’espèce humaine, permettant ainsi le progrès de notre société.

Intelligence artificielle & Transports

Bien que l’intelligence artificielle soit déjà au cœur des innovations technologiques partout sur la planète, comme pour la reconnaissance vocale avec des technologies comme Google Home ou Apple HomePod, ou encore pour la traduction instantanée d’une langue à une autre, celle-ci se démocratisera encore davantage dans les prochaines années, jusqu’à devenir omniprésente autour de nous.

L’un des aspects les plus innovants et probable à venir est certainement celui de la voiture autonome. En effet, si les voitures volantes ont souvent été perçues comme “l’avenir du transport de nos sociétés”, elles ne sont pourtant pas optimales en comparaison avec les véhicules technologiques utilisant l’Intelligence Artificielle (IA) pour analyser la route, se repérer automatiquement et trouver l’itinéraire optimal pour nous emmener d’un point A à un point B sans même que nous ayons à toucher le volant, le tout dans une sécurité optimale. Bien évidemment, cela nécessitera de nouvelles régulations sur nos axes de transports.

Concernant les transports, il semblerait également que les axes de transports, au lieu de se développer dans le ciel, soit enclin à se développer sous terre. En effet, une concurrence à grande vitesse aux avions sont les systèmes de propulsion souterrains ; des tunnels sous la surface de la terre qui tirent les voitures d’un bout à l’autre en ligne droite et à des vitesses atteignant parfois 1000 kilomètres par heure, de quoi faire un Paris-Moscou en moins de 3 heures. Hyperloop One et The Boring Company du milliardaire américain Elon Musk sont aujourd’hui deux des noms les plus connus qui travaillent sur cette nouvelle génération de technologie de transport. 

Sources : axiosholding.com /