D’après Musk, l’homme ira sur Mars d’ici 2024

Partager ce sujet →

Une capsule Starship de SpaceX / Photo via spacex.com

Elon Musk, le multimilliardaire américain à la tête de firmes mondiales comme SpaceX et Tesla, pour ne citer que les plus connues, a un objectif : envoyer le premier homme sur Mars d’ici 2024. Entourée d’admirateurs mais aussi de critiques de la part des scientifiques, d’autres entrepreneurs et de nombreux gouvernements, ce projet ne reste certainement pas anodin. Mais alors, l’homme ira-t-il sur la Planète Rouge d’ici quatre ans?

Comment?

Si ce projet semble a priori relever de la science-fiction, tout porte à croire qu’il est pourtant envisageable, du moins technologiquement parlant. Fin septembre 2019, Elon Musk dévoilait la nouvelle fusée Starship, ayant pour objectif de d’abord envoyer des astronautes en orbite autour de la Terre, puis sur la Lune d’ici 2022, et ensuite sur Mars en 2024.

Ce vaisseau, en acier inoxydable, est conçu pour être entièrement réutilisable, et ses sources de carburant à base d’oxygène liquide et de méthane permettent aux astronautes de se rendre jusqu’à Mars, de récolter les ressources de la planète et de rentrer chez eux ou de continuer leur voyage. À terme, l’objectif de Musk serait que le vaisseau remplace pratiquement toutes ses fusées, notamment les actuelles Falcon 9, servant à envoyer des astronautes sur la Station Spatiale Internationale (ISS).

À ce jour, la question financière n’est pas un problème d’après SpaceX. Chaque voyage coûterait environ 2 millions de dollars américains, incluant 900 000 $ de carburant et d’oxygène. Si cela peut d’abord sembler coûteux, cette somme est pourtant très réduite en comparaison avec d’autres vols orbitaux. À titre d’exemple, un lancement de Falcon 9 coûte aujourd’hui environ 62 millions de dollars.

Une ambition critiquée

Évidemment, l’ambition de Musk n’échappe pas aux critiques. Que ce soit sur le plan financier, technologique ou humain, de nombreuses personnes, scientifiques, entrepreneurs et gouvernements s’opposent à ce projet, le jugeant trop coûteux, technologiquement irréalisable ou affirmant que les êtres humains ne sont pas faits pour vivre autant de temps dans l’espace ensemble, sans sévères conséquences.

En effet, les idées très avant-gardistes de SpaceX semblent agiter la scène internationale. D’après les gouvernements et les médias, cette idée d’envoyer des hommes sur Mars d’ici quelques années est souvent jugée “insensée”. Si certains affirment que cette mission n’aurait aucun objectif économique et serait une perte d’argent, d’autres pensent que les coûts engendrés par celle-ci ne sont pas raisonnables, et pourraient être plutôt utilisés pour résoudre des problèmes urgents sur Terre, comme le problème de la faim dans le monde ou de l’éducation, et d’une manière générale, les problèmes sociaux, politiques et économiques.

En plus de cet aspect financier, certains s’inquiètent de l’impact de ces missions sur l’être humain. En effet, il est aujourd’hui impossible de savoir quels seraient les effets sur la santé d’un voyage aussi long, d’au moins une année, sur tant de personnes. Bien qu’aujourd’hui certains astronautes, dont le russe Gennady Padalka, soient restés plus de 800 jours cumulés dans l’espace, soit plus de 2 ans, ces records sont le résultat de plusieurs missions, mises en intervalles entre plusieurs retours sur Terre. De plus, l’enjeu de pouvoir cohabiter en groupe réduit dans un espace aussi réduit est un enjeu majeur dans ce genre de mission, puisque le mauvais comportement d’un individu pourrait transformer toute l’opération en catastrophe.

Une vision plus grande

Si ce projet semble déjà faire face à de nombreuses critiques, Musk semble pourtant voir encore plus loin que le premier homme sur la Planète Rouge. En effet, si celui-ci a avant tout créé SpaceX en 2002, cela était dans un but précis : coloniser Mars et faire de l’être humain une espèce interplanétaire.

“Se rendre sur Mars, je pense, n’est pas la question fondamentale. La question fondamentale est de construire une base, de construire une ville sur Mars qui soit autonome”. “Nous allons construire une usine de propulsion, une première base sur Mars – Mars Base Alpha – et ensuite l’amener au point où elle sera auto-suffisante.”

Elon Musk.

Si tous ces objectifs vous semblent pour l’instant irréalisables, la firme multimilliardaire SpaceX, qui semble parvenir à ses objectifs depuis le début, prévoit pourtant d’envoyer plusieurs hommes et femmes, non-astronautes, en orbite autour de la Terre dans moins d’un an, d’envoyer d’autres individus, dont le milliardaire japonais Yusaku Maezawa et six artistes, autour de la Lune en 2022 et d’autres encore sur Mars en 2024, dans le but de former de véritables colonies et d’atteindre l’objectif d’un million de colons interplanétaires sur Mars à l’horizon 2050.

Sources : futura-sciences.com / inverse.com / forbes.com