Sauver la planète en plantant des arbres?

Partager ce sujet →

P1090303
Les forêts du monde sont considérées comme des poumons de la Terre, mais pourquoi? / Image par Evan Clavel.

Depuis plusieurs années déjà, le nombre de start-ups écologiques connaît une croissance très forte. Parmi elles, EcosiaEcotree ou encore Dendra Systems, toutes ayant un fonctionnement qui diffère. Pourtant, toutes sont centrées sur un objectif précis : conserver les espaces forestiers de notre planète. Mais alors, ce processus est-il réellement efficace pour améliorer l’état de la crise écologique que nous traversons ? Cette reforestation de ces zones est-elle suffisante pour nous sortir de la crise ?

 
 
 
 

Quel effet sur le climat ?

Si certaines forêts du monde sont aujourd’hui nommées comme des “poumons de la Terre”, notamment l’Amazonie, cela est dû à un phénomène connu de tous, la photosynthèse. En effet, en absorbant et conservant du dioxyde de carbone, un gaz à effet de serre, les plantes produisent du glucose, nécessaire à leur survie, mais également du dioxygène relâché dans l’atmosphère de notre planète et nécessaire à la respiration de tous les animaux, incluant les humains. Pourtant, cela est connu de tous, ces régions forestières, essentielles au bon équilibre atmosphérique et environnemental, sont de nos jours terriblement touchées par la déforestation. Si bien qu’en 2019, un terrain de football de forêt amazonienne était par exemple perdu chaque minute. Ainsi, en préservant ce processus biologique et en compensant ce problème de défrichement massif, ces start-ups engendrent un double effet positif sur l’état du climat – réduire la quantité de gaz à effet de serre et conserver la quantité de dioxygène nécessaire à un bon équilibre atmosphérique -.

 
 
 
 

Par quels moyens ?

Bien évidemment, il n’existe pas un unique moyen d’agir pour cette cause. D’une start-up à une autre, l’approche de ce processus peut être très différente. Si l’une des plus populaires, Ecosia, possédant un modèle basé sur un moteur de recherche dit “écologique”, en utilisant l’argent des annonceurs pour financer la plantation d’arbres partout sur terre, notamment en Afrique Subsaharienne ou en Amérique du Sud et a réussi jusqu’à aujourd’hui à planter plus de 100 millions d’arbres, ce modèle n’est pourtant pas universel. Par exemple, le fonctionnement d’Ecotree est basé sur l’unique financement de ses utilisateurs, qui peuvent acheter et conserver des arbres sur un domaine forestier en Europe. Si ces deux exemples paraissent plutôt conventionnels, cela est différent pour l’entreprise britannique Dendra System, qui possède une approche très particulière du sujet. En effet, celle-ci utilise un arsenal de drones pour disperser des graines d’arbres partout sur Terre. Celle-ci prévoit tout de même de planter le nombre extraordinaire de 500 milliards d’arbres d’ici 2060, grâce aux drones et à l’intelligence artificielle.

 
 
 

Une approche suffisante ?

“De toutes les grandes solutions, la protection et la restauration des forêts est de loin la plus rentable […] “

Jane Goodall & Marc Benioff – Time.com

 
 
 
 

Si ce processus de plantation et de conservation est bénéfique pour l’état de la crise écologique actuelle, celui-ci ne suffirait certainement pas à tout résoudre. En effet, d’autres problèmes ne peuvent pas être résolus en plantant des arbres. Parmi eux, la pollution des océans, le braconnage de masse déséquilibrant l’équilibre des écosystèmes ou encore la demande en énergie toujours plus croissante dans le monde. Ainsi, si planter des millions d’arbres peut nettement améliorer la situation, celle-ci nécessitera pourtant une réelle prise de conscience globale du problème, que ce soit au niveau gouvernemental ou individuel.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Sources : bbc.com /  bloomberg.com