Pourquoi le lancement de SpaceX était symbolique

Partager ce sujet →

Photo par Joel Kowsky

Hier, à 21h22 en heure française, décollait la fusée Falcon 9 depuis Cap Canaveral, en Floride. Pourtant, ce décollage n’a rien d’ordinaire, et cela pour plusieurs raisons, qui lui auront notamment apporté cette si grande médiatisation dans ce contexte de crise aux États-Unis, due au coronavirus et aux violentes manifestations du mouvement BlackLivesMatter. Alors, pourquoi ce lancement, en apparence tout à fait banal, est si particulier et marque tant l’histoire?

Un lancement inédit

Premièrement, la fusée qui a décollé hier du sol américain est la première à partir depuis les États-Unis vers l’ISS (Station Spatiale Internationale) depuis près d’une décennie, le dernier remontant à 2011. Depuis, le seul site de lancement pour ce type de mission était alors situé à Baïkonour, au Kazakhstan, contraignant ainsi les astronautes et personnels à faire le déplacement. Ce décollage amorce ainsi la reprise des lancements de la NASA depuis le sol américain.

De plus, c’est la première fois que la NASA n’utilise pas l’une de ses fusées pour une telle mission. En effet, les deux astronautes à bord de la fusée, Doug Hurley et Bob Behnken, ne se contentent pas seulement de tester un nouveau système de capsule inédite, ils lancent également un nouveau modèle commercial pour la Nasa. L’agence ne sera plus propriétaire des véhicules spatiaux qu’elle utilise, mais achètera simplement le service de “taxi” offert par SpaceX. Cette entreprise créée il y a seulement 18 ans par le milliardaire Elon Musk, aussi à l’origine du système de transactions Paypal et du géant de l’automobile électrique Tesla Motors.

Ce lancement inédit s’accompagne aussi de la technologie qu’embarque cette fusée développée par SpaceX ; en effet, depuis que l’homme envoie des objets vers l’espace, il utilise des réacteurs à hydrogène incapables de revenir sur Terre, errant ainsi dans le champ gravitationnel de la planète tout en créant de la pollution autour de celle-ci, cependant, le premier étage de cette fusée Falcon 9 est conçu pour retourner sur Terre après son largage – à près de 80 km du sol terrestre – en atterrissant de manière à ce que cette partie du véhicule reste intacte. Cette avancée technologique permet alors aux équipes aéronautiques de récupérer une grande partie de l’équipement de la fusée, et ainsi, économiser des millions à chaque lancement.

Une future perspective

Ce premier lancement spatial habité pour SpaceX et son créateur, Elon Musk, est un succès total ; les astronautes ont réussi à se rendre dans l’ISS après près de 19 heures de vol dans la fusée. Ainsi, la compagnie gagne en autorité sur la scène internationale et pourrait accomplir d’autres projets – bien plus grands – d’ici la fin de la décennie. En effet, si ce vol n’était qu’un “simple” échange d’astronautes vers la Station Spatiale Internationale (ISS), le PDG de SpaceX souhaite avant tout, grâce à son entreprise, développer le tourisme spatiale en orbite de la Terre et sur la Lune, ainsi qu’envoyer les premiers hommes et femmes sur la planète Mars d’ici 2024, pour y bâtir, à l’horizon 2060, une colonie de près d’un million de personnes. Si ce projet semble ambitieux, tout semble pourtant montrer aujourd’hui qu’Elon Musk et ses équipes n’ont pas fini de surprendre le monde entier avec leurs avancées technologiques.

Sources : space.com / bbc.com / nationalgeographic.com