Comment New York dirige le monde financier

Partager ce sujet →

New York dirige le monde financier, principalement grâce à ses deux bourses monumentales.

De nos jours, les bourses de valeurs sont au cœur de nos sociétés, toutes les grandes entreprises qui façonnent nos quotidiens, que ce soit en France avec Renault ou LVMH ou bien Google ou Apple de l’autre coté de l’Atlantique, sont cotées en bourse ; où les valeurs mobilières, c’est à dire les titres financiers (comme certaines actions) circulent constamment. Ce système est international (nommé Global Market) et interconnecte les différentes parties du monde entre-elles par le biais des capitaux, contribuant ainsi au processus de mondialisation.

Celles-ci peuvent alors être le reflet de la santé économique d’un pays ; en effet, la croissance d’un marché financier développera un niveau de vie et un taux d’emploi plus élevé dans le territoire en question.

Il existe aujourd’hui une soixantaine de places boursières sur la planète, dont la taille, la capitalisation et le volume des transactions varient ; allant des petites bourses locales aux géants, tels que la NYSE ou le NASDAQ, tout deux situés dans cette mégalopole qu’est New York City.

120 Broadway, Manhattan, New York City, Juillet 2019

La Bourse de New York

Aussi nommée NYSE (New York Stock Exchange), la bourse de New York se situe au Sud de Manhattan, dans le quartier de Wall Street. Sa création remonte à 1792, alors celle-ci ne comporte que 5 actions, et connait rapidement une forte croissance, atteignant ainsi les 380 000 actions en 1817.

Au long de son histoire, elle subit un parcours agité, notamment lors du Krash de Wall Street de 1929, qui plongera le pays et le monde financier dans la plus grande dépression économique du XXe siècle, la crise des années 1930, ainsi que lors de l’imprédictible Black Monday du Krash Boursier de 1987, en parti créé par l’endettement et le système d’assurance du portefeuille, une stratégie de couverture financière, ou encore les récentes crises comme celle des subprimes en 2007 ou de la pandémie du SARS-CoV-2 de 2020 qui ont fait basculer le cours de la bourse, et l’économie mondiale.

Elle devient cependant la plus grande bourse de valeurs dans le monde en matière de capitalisation à la fin de la Première Guerre Mondiale, lorsqu’elle prend le dessus sur la Bourse de Londres (London Stock Exchange).

Aujourd’hui, la NYSE reste à la première place et comptabilise près de 23,21 billions (Soit 23 210 milliards) de dollars américains de capital boursier (en 2019), soit 40% de la valeur boursière totale mondiale. Elle compte plus de 2400 sociétés de différents domaines tels que la finance, la santé, les biens de consommation ou l’énergie. On y retrouve parmi elles Exxon Mobil Corp (XOM), Citigroup Inc (C) ou encore Pfizer Inc (GE). Le cours du NYSE est principalement suivi par l’indice du Dow Jones.

Au long de son histoire, elle subit un parcours agité, notamment lors du Krash de Wall Street de 1929, qui plongera le pays et le monde financier dans la plus grande dépression économique du XXe siècle, la crise des années 1930, ainsi que lors de l’imprédictible Black Monday du Krash Boursier de 1987, en parti créé par l’endettement et le système d’assurance du portefeuille, une stratégie de couverture financière, ou encore les récentes crises comme celle des subprimes en 2007 ou de la pandémie du SARS-CoV-2 de 2020 qui ont fait basculer le cours de la bourse, et l’économie mondiale.

Elle devient cependant la plus grande bourse de valeurs dans le monde en matière de capitalisation à la fin de la Première Guerre Mondiale, lorsqu’elle prend le dessus sur la Bourse de Londres (London Stock Exchange).

Aujourd’hui, la NYSE reste à la première place et comptabilise près de 23,21 billions (Soit 23 210 milliards) de dollars américains de capital boursier (en 2019), soit 40% de la valeur boursière totale mondiale. Elle compte plus de 2400 sociétés de différents domaines tels que la finance, la santé, les biens de consommation ou l’énergie. On y retrouve parmi elles Exxon Mobil Corp (XOM), Citigroup Inc (C) ou encore Pfizer Inc (GE). Le cours du NYSE est principalement suivi par l’indice du Dow Jones.

NASDAQ

La National Association of Securities Dealers Automated Quotations (nommé NASDAQ) obtient la seconde place sur le podium des places boursières mondiales en terme de capitalisation, loin derrière le New York Stock Exchange avec 13,527 billions (soit 13 537 milliards) de dollars américains (En 2019).

Également située à New York, dans le quartier de Times Square cet fois-ci, sa création remonte à 1971. Elle se développera avec le temps jusqu’à comptabiliser aujourd’hui plus de 3 500 entreprises, occupant ainsi la première place en terme de volume boursier dans le marché américain.

Parmi elles, les plus grandes multinationales qui transforment le quotidien de la planète, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), qui réalisent à elles seules près d’un tiers de la capitalisation boursière du NASDAQ. Ainsi, cette place boursière se dresse comme la plus grande en terme de valeurs technologique. Ses indices boursiers sont le Nasdaq Composite, pour l’ensemble des compagnies, et le Nasdaq 100, pour les 100 plus grandes entreprises de la place boursière.

Quartier de Times Square, Juillet 2019.

Les places boursières sont aujourd’hui internationales, connectées et encrées dans nos sociétés, alors que leur taille varie, certaines dominent largement le marché financier mondiale.

New York détient les deux plus grandes, la NYSE et le NASDAQ ; véritables poumons économiques de la ville, celles-ci possèdent à elles seules plus de la moitié de la valeurs boursière mondiale. Pourtant, elles sont parfois imprévisibles et peuvent à tout moment changer le cours de l’économie à l’échelle de la planète, comme ça a été le cas, dans le passé ou bien aujourd’hui, avec l’actuelle crise à laquelle le monde doit faire face.

Sources : ig.com / universalis.fr / statista.com / rooseveltinstitute.org / cafedelabourse.com / thebalance.com